Sommaire du site

Votre ville, Saint-Satur

Vie pratique

Education & social

Les commerçants & les artisans

Tourisme, culture & sport

On fait quoi à Saint-Satur…

Menu de navigation

Rechercher dans le site
Rechercher
dans le site
La chapelle des mariniers
de Gordona à Saint-Thibault

La cité de Gordona fut construite par les Romains au confluent de la Loire avec le Ru et la Vauvise. Les habitants de Gordona étaient pêcheurs et mariniers. Gordona était alors un port actif et prospère dépendant des caprices du fleuve.

Cette cité fut détruite au IVe siècle soit par une crue exceptionnelle soit par un pillage suivi d’incendie. Les habitants se refugièrent non loin de là sur les premières pentes à l’endroit qui, en se fortifiant, pris le nom de « Château Gordon », la future Saint-Satur. Ne reviendront à Gordona que ceux qui vivent du fleuve. Après la destruction de Gordona la romaine, quelques demeures subsistent et le passage sur la Loire continue à être en usage.

Au XIIe siècle, les seigneurs de Sancerre font bâtir à cet endroit une chapelle sur les bords de Loire en l’honneur de saint Thibaud qui mourut en 1066. On l’appelle depuis lors : le port de Saint-Thibault. Dépendant de l’abbaye, ce lieu était un prieuré qui gérait le port et le passage de la Loire pendant le Moyen-Age.

Les ravages successifs de la guerre de Cent-Ans et des guerres de religions précipitent la fin du prieuré de Saint-Thibault en 1775. La chapelle sera désaffectée et vendue.

En 1866, le propriétaire est Constant Groslier, qui la restaure. Ses héritiers continuent son oeuvre et la vendront en 1913 à l’archevêque de Bourges qui en fera don à l’association diocésaine de Bourges.

En 1974 a été créée une association dite « Les Amis de Saint-Thibault », dont le but était la restauration de la chapelle, alors en très mauvais état. Les Puces y sont organisées avant d’être transférées à la salle des fêtes en 1980. Un pourcentage des ventes est consacré à cette restauration. L’événement deviendra une institution annuelle.

La chapelle actuelle date du début du XVe siècle. Les pierres de fondation extraites de carrières proches de Pouilly ont été acheminées par la Loire. La charpente en carène renversée, provient du bois de Charnes. Une belle fenêtre perçant le chevet carré présente un entrecroisement gothique. La verrière où figurait saint Thibault, le patron des lieux, a été brisée lors de la dernière guerre.

Deux plaques commémoratives sont apposées : l’une « à la mémoire des péris en Loire » et l’autre « à la mémoire des mariniers du vaisseau amiral Ville-de-Paris », morts aux Antilles dans la guerre d’indépendance des Etats-Unis en 1782.

Les mariniers de Loire ont comme patron saint Nicolas, mais les mariniers de Saint-Thibault avaient une dévotion particulière pour saint Roch qu’ils fêtaient le 16 août. Après eux, les bateliers du canal continuèrent d’invoquer saint Roch.

La Chapelle de Saint-Thibault est maintenant au service de la paroisse de Saint-Satur. Elle est aussi un lieu artistique qui reçoit des expositions pendant la saison estivale. Et de Gordona, l’antique cité, un seul témoin vivant subsiste : la Loire.

Rechercher dans le site
Rechercher
dans le site

Mairie de Saint-Satur
36, rue du Commerce
18300 Saint-Satur

tél. 02 48 54 02 61
fax 02 48 54 08 13